Trottinettes électriques : 10 choses à savoir

Où peut-on rouler en trottinette électrique en ville ? Quelles infractions en cas de non respect ? Les protections sont elles obligatoires ? Cet article répond aux questions les plus courantes sur l’usage de la trottinette électrique.

La trottinette électrique s’est imposée comme un des meilleurs moyen de transport individuel en ville ces dernières années. Ses avantages son nombreux, que ce soit pour éviter les embouteillages ou bien à la foules dans les transports en commun tout en étant autonome.

Signe de l’engouement autour de ce véhicule électrique, de nombreux services ont vu le jour dans plusieurs grandes villes françaises. Un développement rapide mais dans une certaine anarchie. Cela a fini par faire réagir les différentes municipalités, notamment Paris, pour remettre un peu d’ordre dans ce secteur en plein essor. La compétition a fait le reste : plusieurs startups ont disparu ou se sont retirées de certaines villes.

Mais ou est il possible de rouler en trottinette électrique sans vous faire embêter ? Qu’avez-vous le droit de faire ? Qu’est-ce qui est interdit ? Voici quelques éléments de réponses

Où rouler en trottinette électrique ?

La trottinette électrique doit circuler sur les pistes cyclables. A savoir que la fréquentation des voies vertes est autorisée. S’il n’y a rien de tout cela, il est possible d’aller sur la route, mais uniquement en agglomération. Pour ce qui est des aires piétonnes, il faudra rouler au pas (soit 6 km/h) et sans gêner les passants s’il n’y a pas de pistes cyclables.

La circulation sur les trottoirs est interdite. Toutefois, les municipalités peuvent l’autoriser au cas par cas. Il convient de se tourner vers la municipalité pour savoir ce qu’il en est. Si l’usage des trottinettes électriques sur le trottoir est acceptée, il faudra bien sûr adapter sa vitesse et faire attention aux piétons.

Hors agglomération, la trottinette électrique n’a pas le droit d’aller sur la route. Elle ne doit emprunter que les pistes cyclables, et les voies vertes.

A quelle vitesse rouler en trottinette électrique  ?

Vous ne devez pas dépasser les 25 km/h, qu’importe la voie de circulation que vous empruntez et même si votre trottinette le permet.

La vitesse maximale est de 25 km/h, que se soit sur route, ou bien pistes cyclables. Attention, cela ne vaut que pour les trottinettes électriques.

Quelles protections pour la trottinette électrique ?

En agglomération, le port du casque n’est pas obligatoire pour les adultes et pour les jeunes âgés d’au moins 12 ans.

Hors agglomération, le port du casque est obligatoire pour tout le monde, en plus des mesures précédentes.

Les équipements types genouillères, coudières, gants… ne sont pas obligatoires mais fortement conseillés.

Peut-on rouler de nuit en trottinette électrique ?

Il est possible de circuler la nuit avec une trottinette électrique, a condition que l’usager soit vêtu d’un vêtement d’un équipement le rendant visible de toutes et tous. Cela peut-être un gilet ou un brassard par exemple. À noter que cela vaut aussi en journée en cas de visibilité insuffisante (en cas d’averse, de neige, de brouillard, de brume, etc.).

Depuis le 1er juillet 2020, les trottinettes électriques ont l’obligation d’être équipées de feux à l’avant à l’arrière, d’un klaxon et de dispositifs rétro-réfléchissants.

À partir de quel âge peut on en conduire ?

Il faut être âgé d’au moins 12 ans pour se servir d’une trottinette électrique enfant. Si ce seuil d’âge est enfreint, les parents se verront infliger une amende en cas de contrôle de police.

Peut-on avoir un passager sur sa trottinette électrique ?

Une trottinette électrique s’utilise seul, il est interdit de transporter une autre personne. Vous risquez une amende dans le cas contraire.

Faut-il une assurance ?

Trois scénarios sont à avoir en tête:

  • l’assurance qui couvre vos blessures, dans le cas d’une chute ou si vous êtes victime d’un accident de circulation ;
  • l’assurance qui prend en charge les dommages que vous pourriez causer à autrui, parce que vous avez par exemple percuté un piéton ou arraché un rétroviseur ;
  • et enfin, l’assurance qui s’occupe de l’engin lui-même, en cas de vol ou de dégradation.

L’assurance de responsabilité civile est obligatoire. Cette dernière sert à protéger autrui et les biens que vous pourriez endommager. Il s’agit d’un d’engin de déplacement personnel motorisé, qui « est soumis à la même obligation d’assurance de responsabilité civile que les véhicules motorisés tels que les motos ou les voitures », dit la Fédération française de l’assurance.

Renseignez-vous auprès de votre assurance civile que vous détenez que cela soit bien intégrée avant de créer un doublon inutile.

 

Où garer sa trottinette électrique?

Il convient de se renseigner auprès de chaque ville. À Paris, par exemple, il est interdit de stationner sur les trottoirs depuis l’été 2019. Cela vaut aussi pour de nombreux espaces piétons ainsi que la chaussée. Cela afin de ne gêner ni les piétons ni les véhicules. Des emplacements dédiés sont en revanche prévus.

Quelles sanctions en cas d’infraction ?

Une infraction aux règles de circulation est sanctionnée par une amende de deuxième classe soit 35 euros. Cela sera le cas si par exemple si vous vous déplacez sur votre engin avec des écouteurs. Idem s’il s’avère que le stationnement de votre trottinette électrique s’avère gênant.

La sanction passe à 135 euros (quatrième classe) si vous circulez sur un trottoir alors que c’est interdit ou si vous prenez un passager avec vous. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *